Au Zoo de Lausanne

éditions du Groupe de L'Ours
autour du lettrisme, des situationnistes, de l'Oulipo et la pataphysique
Se dire lettriste toujours, parce que ça fait hurler les chiens.

1972

Hommage à Mallarmé
Fresque murale

Fresque Hypergraphique

                       

1972 01 Hypergraphie au nu
Nu Hypergraphique
L.E.S.K.
LESK
1972-0035
Hypergraphie 035
Le grand A
Le grand A
 

 

 


L'immortalité concrète [20 Fig]
L'immortalité concrète



Seule l'externité est révolutionnaire [6 Fig]
Seule l'externité est révolutionnaire



La chimie hypergraphique
La chimie hypergraphique


L'échiquier jaune et blanc : 1° page romanesque
L'échiquier jaune et blanc : Première page romanesque


Vache hypergraphique
Vache hypergraphique

Fin Janvier, du 26/01 au 01/02, a lieu le Festival Lettriste du Ranelagh. Jacqueline Tarkieltaub est responsable d'une partie de l'organisation de cette semaine et je lui propose de l'aider, sorte de régisseur. C'est là que je dirai en public mes premiers poèmes, dans le noir complet et presque à quatre pattes par terre, tellement j'ai peur.

C'est là aussi que je présente Entr'acte, film infinitésimal et supertemporel, repris par la suite dans d'autres festivals. Dans le Monde du 28/01, un petit article : "Les Tristes".

Arkitu, lors d'une soirée, vient me voir et me demande son aide pour effectuer un lancer de tract, ce que jaccepte évidemment, et ce qui me sera reproché par d'autres membres du groupe. Le tract est rédigé par lui-même et Spacagna, qui est en train de quitter le groupe mais assiste encore à des réunions, et signé par l'annuaire des postes, selon une vieille tradition.

En Novembre, les 14 et 16, nous allons avec Jean-Paul Curtay lancer quelques tracts au Centre Culturel Suédois, pour protester contre .... je ne sais plus quoi ... sans doute le fait de ne pas avoir été invités (?). C'est pendant cette soirée que j'entends pour la première fois François Dufrêne et Bernard Heidsieck, rencontre qui m'a profondément bouleversé. J'ai toujours considéré Dufrêne comme l'un des plus importants poètes lettristes, et Heidsieck, qui n'était pas lettriste, est peut-être le plus grand poète contemporain à mes yeux. Ce soir là je n'ai pas distribué les tracts prévus.
C'est en Juin que se suicide Gabriel Pomerand, l'archange du mouvement. Je ne l'ai pratiquement pas connu, l'ayant rencontré une fois dans un café, mais c'était l'auteur mythique de Saint Ghetto des Prêts et de quelques poèmes légendaires dont je n'avais vu alors que des extraits. Je ne découvrirai ces toiles magnifiques que bien après sa mort, ainsi que la plupart de son oeuvre.
Avant sa mort, personne n'en parlait jamais dans nos réunions, c'était comme ça, seuls étaient intéressants ceux qui étaient présents. Il me semble me souvenir d'Isou évoquant ce clochard céleste et claqueur de fortunes, mais ce n'était pas flatteur.
Après il a été ré-intégré au groupe, un vrai génie, indispensable et tout. Classique miracle de la mort.
En Mai, à la Comédie Française et à l'invitation de François Billetdoux, des comédiens interprètent La Jeune Tarentule de Lemaître et Madagascar d'Isou, au cours d'une soirée fort émouvante. Ce même mois, une participation au Salon de Mai, Quai de New York.
Je ne sais plus à quelle date, Opus international sort son numéro double sur La Poésie en Question, très belle revue bien connue des amateurs, qui vaut à Georges Fall une attaque en règle de notre part dans un tract virulent.
Jean-Louis Brau publie son remarquable "Le Singe appliqué". Tout le monde pense qu'il obtiendra le Renaudot, et je retrouve aujourd'hui un tract (un communiqué ?) dans lequel nous remercions le jury, qui hélas ne fit pas ce qu'on attendait de lui.
[Sans doute ce texte était-il rédigé d'avance et n'a jamais été diffusé.]
Je retrouve aussi dans mes archives (fort mal classées au demeurant et bien incomplètes) une participation au FAP - le Front des Artistes Plasticiens - une Semaine Lettriste du 9 au 13/05, [exposition d’ouvrages, permanence, conférence ?] qui se tint à la Librairie Michel, une exposition de mes tableaux avec Jean-Pierre Gillard et Patrick Poulain, chez François Petitot, une intervention chez Drouant pour (contre) l'attribution des Prix, et de nombreux tracts divers mais peu variés : Pour l'école Révolutionnaire, Contre l'Expo 72 de Pompidou, Pour l'A.I.A.MA, Contre les escrocs, les faussaires, et pour les novateurs, Contre l'école Réactionnaire, Contre Mathey [ce tract étant signé de la section Maoiste-Lettriste Unifiée de Nancy], Contre Bloch-Lainé etc.
Preuve d'une grande continuité dans l'économie française, il en est un où nous traitons le PDG de la Société Générale d'ignorant, d'incapable etc...

Les-psychiatres et les psychanalystes sont tous des déments dangereux pour eux-mêmes et pour autrui
Les psychiatres et les psychanalistes sont tous des déments dangereux pour eux-mêmes et pour autrui

Auto-portrait sonorisé
Auto-portrait sonorisé


1972-0040
Hypergraphie 040



1972-0030
Hypergraphie 030


1972-0039
Hypergraphie 039

 

1972-0025 [linogravure]1972-0024 [linogravure] 1972-0005 [linogravure] 1972-0004 [linogravure]
1972-0012 [dessin] Roman Hypergraphique ... 1972-0013 [dessin] Voyage avec Zénobie
1972-0027 1972-0009 [dessin] 1972-0016 [dessin] 1972-0026 [dessin]
1972-0028 1972-0029 [dessin sur support transparent]

 Linogravues et Dessins 

 

1972-0002 [dessin]  1972-0022 [multiple]   1972-0017 [multiple]
1972-0020 [multiple]   1972-0021[multiple]   1972-0033